Direction

Brian N. Forbes, B.Comm., LL.B.

Brian N. Forbes, B. Comm., LL. B., président

Brian Forbes est président du CNAAC. Conseiller juridique de l'Association des Amputés de guerre depuis 1975, il occupe aussi le poste de président du comité de direction de l'association, lequel veille à la gouvernance et à l'administration des programmes caritatifs de l'association.

Brian est titulaire d'un diplôme de l'Université d'Ottawa qu'il a obtenu avec grande distinction en 1971, de plus, il a reçu la médaille d'or de la Faculté de droit. Associé fondateur (1973) du cabinet d'avocats Forbes Singer Shouldice d'Ottawa, il a consacré la majeure partie de sa pratique aux questions touchant les anciens combattants et à la représentation des personnes handicapées, notamment des amputés de guerre ainsi que des civils et des enfants amputés.

Grand expert de la législation sur les anciens combattants, Brian possède une vaste expérience dans les présentations aux divers tribunaux d'arbitrage et organes d'appel qui gouvernent la Loi sur les pensions, la Nouvelle Charte des anciens combattants et autres textes de loi subsidiaires qui concernent les bénéfices des anciens combattants et les critères d'admissibilité à ceux-ci. Il a fait de nombreuses présentations à des comités parlementaires et interjeté appel avec succès à plusieurs reprises devant la Cour d'appel fédérale, dans des causes particulièrement pertinentes pour l'interprétation de la Loi sur les pensions en ce qu'elle touche l'admissibilité à pension des anciens combattants gravement handicapés et qui ont permis d'élargir considérablement la définition du terme « allocation d'incapacité exceptionnelle ».

Pour sa spécialisation en droit international sur les droits humains, il a fait plusieurs apparitions devant la Commission des droits de l'homme des Nations Unies à Genève et a présenté des requêtes au Comité des droits de l'homme des Nations Unies au nom des anciens combattants du Canada à Hong Kong, des enfants canadiens victimes de la thalidomide ainsi que des anciens combattants autochtones du Canada. De plus, il a grandement contribué à ce que l'Association des Amputés de guerre obtienne le statut d'organisation non gouvernementale relativement au système des droits de la personne des Nations Unies.

Il a longtemps été membre du conseil d'administration de l'hôpital Perley et du Centre de santé Perley-Rideau pour anciens combattants (en anglais seulement). Il a aussi siégé au conseil d’administration du Musée canadien de la guerre. Il siège toujours au Comité consultatif de l'ombudsman des vétérans.

Il a participé à la réforme des soins de santé pour les anciens combattants et à l'élaboration de la Nouvelle Charte des anciens combattants à titre de membre du Conseil consultatif de gérontologie, du Conseil consultatif sur les Forces canadiennes, du Groupe consultatif sur la Nouvelle Charte des anciens combattants et de divers groupes de consultation d'anciens combattants mis sur pied par Anciens Combattants Canada pour conseiller le Ministère sur la nécessité d'une nouvelle législation visant à répondre aux préoccupations des anciens combattants traditionnels, des vétérans de l'ère moderne ainsi que des membres des Forces canadiennes et de leur famille. Il est actuellement coprésident du Groupe consultatif chargé de conseiller le ministre sur la politique établie en 2016.

Derrill Henderson, Vice-Chairman

Derrill Henderson, vice-président

Derrill Henderson est vice-président du CNAAC depuis 2010. Il est aussi secrétaire national et administrateur de l'Association canadienne des anciens combattants de Hong Kong, de même que fondateur et président de l'Association commémorative des anciens combattants de la bataille de Hong Kong, un organisme dédié à l'éducation de la jeunesse canadienne au sujet de la participation du Canada dans le théâtre des opérations en Extrême-Orient durant la Seconde Guerre mondiale.

Derrill travaillait à Export Development Canada. Il a pris sa retraite en 1993. Depuis, il a contribué activement à défendre la cause des anciens combattants, notamment des prisonniers de guerre au Japon. Étant lui-même le descendant d'un ancien combattant de Hong Kong, Derrill a joué un rôle important dans les démarches faites en vue d'obtenir des excuses du Japon envers les anciens combattants canadiens toujours vivants qui furent prisonniers de guerre durant la Seconde Guerre mondiale. Ces excuses ont été présentées en 2011. Il ne se considère pas comme un vétéran, mais son expérience militaire personnelle compte cinq ans dans le corps des cadets de l'Armée et un an à titre de soldat dans la Réserve de l'Armée.

Derrill a obtenu un diplôme en traitement électronique de données à l'Université Sir George Williams, puis il a fait une maîtrise en administration des affaires à l'Université York. Après avoir pris sa retraite, il est retourné à l'université pour décrocher un diplôme en théologie. Derrill est marié, père de deux filles et grand-père de cinq petits-enfants, tous se sont impliqués dans l'Association commémorative des anciens combattants de la bataille de Hong Kong.

Eugene Heesaker, Vice-Chairman

Eugene Heesaker, vice-président

Eugene (Gene) Heesaker est membre du CNAAC depuis 1946 et en est vice-président depuis de nombreuses années. Il travaille activement pour les anciens combattants de l'association de vétérans à laquelle il appartient, à savoir l'association du Corps d'armée canadien, et ce, depuis son retour d'outre-mer en juin 1945.

Après avoir quitté la ferme familiale, près de Winnipeg, pour aller travailler dans une mine en Colombie-Britannique, Gene s'est joint à l'armée dans sa province, le Manitoba, en 1943. Il a atteint le rang de caporal, tir au canon de char, au sein du Corps blindé et a été entraîné aux camps Borden et Meaford, en Ontario. Au début de 1945, Gene a été envoyé outre-mer dans la plaine de Salisbury, en Angleterre, pour se perfectionner en tir au canon de char. Il s'est joint à son régiment, le Fort Garry Horse, en Hollande-du-Nord, après l'armistice. Il s'était porté volontaire pour prendre part à la guerre du Pacifique.

Après sa libération de l'Armée canadienne, en 1946, Gene a travaillé pendant quarante ans pour la Ville de Toronto. De promotion en promotion, il est devenu superviseur des Services urbains. Au fil des ans, Gene et son épouse, Shirley, ont grimpé les échelons dans l'association du Corps d'armée canadien et se sont rendus ensemble à Ottawa à plusieurs reprises pour rencontrer des fonctionnaires du ministère des Anciens Combattants afin de demander que des améliorations soient apportées à la législation relative aux anciens combattants.